Pédagogies actives

La pédagogie active est un pilier de l'éducation moderne et apporte de nouvelles perspectives, outils et supports de réflexion essentiels à une éducation vivante et respectueuse de l’enfant. Dans ce contexte, l'éducation se doit de rechercher le développement autonome de l'individu afin qu'il puisse se réaliser pleinement et librement. Il y a beaucoup de différences entre ce qu'était la pédagogie active du début du siècle et ce qu'elle est aujourd'hui, car elle a comme particularité d'être en évolution constante.

 

Notre pratique se situe dans la continuité du travail de Rebecca et Mauricio Wild, pédagogues, auteurs, conférenciers et fondateurs de la Fondation Pestalozzi en Équateur. Riches de plus de trente ans d’expérience et de recherche en pédagogie active et non directive à un niveau international, ils s’inscrivent dans le courant de "la pédagogie nouvelle". Parmi les références et inspirations de leur travail, il est important de citer des pédagogues, psychologues, philosophes et biologistes comme  M. Montessori, J. Piaget, H. Lubienska, E. Pickler, H. Maturana, A. Toffler, J.C. Pearce,  JH. Pestalozzi, O. Decroly  et C. Freinet.

 

Parallèlement, nous sommes en recherche permanente et travaillons sur l’innovation et l'intégration de nouveaux paradigmes et outils éducatifs car si la pédagogie vise le développement complet de l’individu tout en assurant son adaptation à une société changeante, elle se doit de rester vivante et évolutive.


 

Processus vitaux & Qualité de vie

Au cœur de notre projet se trouvent les concepts de processus vitaux et de qualité de vie. Le modèle d’organisation du vivant et de ses relations est pour nous une source constante d’inspiration et de compréhension des mécanismes de croissance, d’apprentissage et de développement de l’enfant, de l'humain. Mais comment définir la "qualité de vie"? Peut-on d'ailleurs définir la vie sans la réduire à notre capacité d'observation, de compréhension?

 

Un de nos objectifs principaux est de créer un espace de vie où l'humain puisse grandir, se construire et partager tout en cultivant un profond et authentique sentiment de qualité de vie. Pour que ce sentiment grandisse sainement, l’environnement doit avant tout respecter la nature de l’enfant et être cohérent avec les principes mêmes de la vie. En assurant un environnement social respectueux de la nature et des besoins des individus et des écosystèmes qui le composent, nous créons une niche où peuvent émerger de nouveux systèmes de relations et de compréhension.

 

 

Education au bien être - Nourrir la vie

Le respect des choix et des rythmes de l'enfant lui permet de grandir dans un profond respect de sa nature et de cultiver son individualité. Il apprend à s’écouter et se respecter, mais aussi à développer ses propres idées et s'exprimer d’une façon authentique. Par réciprocité, il cultive l’écoute et le respect de l'autre et de son entourage.

Pratiques pédagogiques

Le programme d’étude qui guide notre pratique est en grande partie inspiré des recherches d’Alvin Toffler, et des trente années d’expérience de Rebecca et Mauricio Wild de la Fondation Pestalozzi dans la mise en application de ces principes. Ce programme s’inscrit dans un monde dynamique où l’enfant a plus besoin d’« apprendre à apprendre » que d’accumuler des savoirs et des techniques qui seront probablement dépassés lorsqu’il sortira de l’école et devra se confronter à sa vie d’adulte. La confiance en soi, l’adaptabilité et l’autonomie que cela implique reposent sur un profond respect de la nature et des rythmes de l’enfant.

 

Au cœur de la pédagogie 

se trouve l’enfant et ses processus vitaux : sa nature, ses besoins, ses motivations, ses rythmes et étapes de développement, son énergie,  ses émotions, son moral, ses aptitudes, ses relations, ses forces et ses faiblesses.

 

Le premier cercle 

d’apprentissage est le cercle de l’intérêt personnel, notre principal moteur et guide de développement. Le respect de l’intérêt personnel et des activités spontanées que cela implique est d’une importance capitale pour le bien-être de l’enfant ainsi que pour la qualité de ses apprentissages.

 

Le deuxième cercle 

est le cercle des étapes de développement. Les modes d’apprentissage et structures de compréhension de l’enfant évoluent au cours des années et des cycles de vie. Chaque étape a ses environnements et jeux pédagogiques adaptés où l’enfant évolue librement et choisit ses activités en fonction de son niveau de maturité. L’adulte, si nécessaire, guide l’enfant avec grande précaution dans la découverte et l’utilisation des outils à sa disposition correspondant à ses besoins du moment et à ceux de son étape de développement.

 

Le troisième cercle 

est celui de l’entrée progressive dans la culture générale. Pour permettre à l’enfant d’intégrer à son rythme et de façon cohérente les structures et modes de relation du monde des adultes, l’entrée dans la société et la culture générale se fait de façon progressive et toujours dans la continuité et le respect des intérêts et besoins d’étapes de l’enfant. Loin d’être séparé du monde, dans une école active, l’élève est en constante interaction avec celui-ci. La frontière illusoire qui sépare l’école du monde extérieur se dilue et ouvre un champ d’expériences où chaque instant et chaque situation sont des opportunités d’apprentissage.

 

 

 

Apprentissage et développement de l'enfant

Les apprentissages nécessaires à la croissance et la réalisation de l'enfant se basent sur un intérêt personnel.

Ils se font toujours du concret vers l'abstrait et du connu vers l'inconnu, en procédant graduellement et au rythme de chaque enfant. Mais au-delà des apprentissages de l’enfant, la véritable richesse de cette approche est l’extraordinaire confiance en soi, maturité et authenticité que développe l’enfant dans ses activités spontanées et ses relations humaines.Pour activer tout son potentiel inné et cultiver ses capacités, l'enfant a besoin d’un environnement et de matériel pédagogique diversifiés et adaptés aux besoins de son étape de développement, d'une grande autonomie et surtout de l’accompagnement attentif et respectueux des adultes    

 

Éveil sensoriel 

Les organes des sens sont notre premier système de perception et d’exploration du monde. Plus les sens sont développés et plus notre capacité d’apprentissage et de compréhension est élevée. Il y a évidemment les cinq sens, qui sont la base de notre interaction sensible avec le monde physique qui nous entoure. Mais aussi la proprioception, l’écoute intérieure et l’empathie, qui nous aident à la fois à mieux nous connaître et mieux comprendre l’autre.

On appelle « matériel sensoriel » tous les jeux qui favorisent le développement naturel des sens et des perceptions de l’enfant. 

 

Développement de la motricité 

Activer et maîtriser tout le potentiel de son corps est pour un enfant un défi constant, source de nombreux apprentissages, et moyen efficace pour se libérer de nombreuses tensions internes. Une fois saturé d’expériences motrices libres, l’enfant est naturellement attiré vers des activités calmes comme les jeux de logique, la lecture, le calcul, la lecto-écriture, ou autres activités qui requièrent beaucoup de concentration. Que ce soit pour le mouvement gymnastique ou la motricité fine, avoir accès à une diversité d’espaces et de jeux de mouvement favorise le bon développement psychomoteur, émotionnel et neurologique de l’enfant.

   

L'intelligence sous toutes ses formes

Grâce à de nombreuses interactions sensorielles et motrices et d'intérêt spontannées, l'enfant  reléve les défis que présente chaque situation. Cela rend possible la création de connexions neurales extrêmement stables et permet un développement optimum des structures de l'intelligence. Mais l'intelligence dont nous parlons ici est bien plus que la capacité de ménorisation et de raisonnement logique. Nous considérons qu'il existe au moins 8 formes d'intelligence toutes aussi importantesau bien-être et à l'épanouissement de l'individu. Il y a donc:

 

   L'intelligence intrapersonnelle = connaissance et respect de soi, écoute intérieure, intelligence émotionnelle.

   L'intelligence interpersonnelle = connaisance et respect de l'autre, intelligencerelationnelle.

   L'intelligence Kinesthesique = inteligence du mouvement et contrôle des interactions du corps dans l'espace. 

   L'intelligence visiospatiale = perception de l'environnement et capacité à comprendre son agencement, à le reproduire dans l'art par exemple.

   L'intelligence naturaliste = capacité à comprendre l'intelligence du monde naturel, ses mécanismes, ses rythmes. 

   L'intelligence musicale

   L'intelligence linguistique

   L'intelligence logico-mathématique

 

Le jeu libre 

Selon Piaget, le jeu est l'expression la plus authentique et le moyen d'apprentissage le plus efficace chez l'enfant. La nécessité de jouer est étroitement liée aux mécanismes naturels de l'apprentissage infantile. D'un côté, il y a le jeu symbolique, à travers lequel l'enfant cherche à se libérer de la pression interne qui l'opprime, en mettant en scène des situations vécues qu'il n’a pas comprises ou où il ne s'est pas senti respecté. Le second type de jeu est appelé jeu fonctionnel ou jeu d'exercice. Il consiste en différentes étapes durant lesquelles l'enfant cherche à s'améliorer jusqu'à maîtriser totalement la nouvelle aptitude apprise. Les jeux établis sur un système de règles leur fournissent des expériences particulièrement riches pour ce qui est de la cohabitation et la collaboration avec leurs semblables.

 

Espaces préparés et matériel pédagogique

Les espaces aménagés 

sont le terreau fertile où l’enfant enracine et cultive ses expériences, apprentissages et processus de développement. Ils sont spécialement conçus pour satisfaire les besoins correspondant à l’étape de développement de l’enfant. La diversité et la richesse de l’entourage de l’enfant combinées avec la liberté totale de choisir ses activités créent un cadre idéal pour un apprentissage naturel et sans pressions. 

 

En intérieurl’enfant trouvera constamment à sa disposition :

- Une vaste zone de jeu libre et jeu symbolique (maison de poupées, peluches et figurines, marionnettes, mini marché, costumes, salon de beauté, instruments de musique, …) ;

- Une zone de matériel de construction ;

- Des jeux concrets pour l’accompagner dans ses apprentissages : sensoriel, vie pratique, jeux de logique et motricité, calcul et alphabétisation (jeux Montessori par exemple) ;

- Un atelier d’art et d’artisanat où nos artistes en herbe pourront laisser libre cours à leur créativité ;

- Une zone de détente et de lecture où l’adulte en charge de la zone conte des contes aussi souvent que le lui demandent les enfants. Ainsi qu’un coin cuisine où se désaltérer, se restaurer ou tout simplement jouer aux apprentis alchimistes.

 

En extérieur, il aura libre accès à :

De nombreux espaces naturels riches en matériel non structuré et diversité du vivant ;

Divers espaces aménagés pour l’éveil sensoriel, la motricité et le jeu libre (bac à sable, jeux d’eau, sentier sensoriel, la cabane dans l’arbre, toboggan, jeux d’équilibre…) ;

Une petite ferme pédagogique avec son poulailler et son potager bio ;

Un véritable atelier de bricolage.

Matériel non structuré : on appelle « matériel non structuré » tous les éléments issus de la nature et non travaillés par l’homme, comme le bois, le sable, la terre, l’eau ou encore les pierres. Jouer avec ces matériaux est un besoin essentiel que l’enfant ne peut remplacer par d’autres expériences structurées. Plus il y aura d’interactions spontanées et diversifiées avec ces matériaux et plus le socle sur lequel l’enfant va construire l’ensemble de ses apprentissages sera solide et cohérent. Ils lui permettent de multiplier les expériences sensorielles et motrices nécessaires à la découverte de son corps, du monde concret qui l’entoure et des sensations qui les relient. Ils améliorent la qualité de l’attention et de la concentration et stimulent la créativité. Ils permettent une grande liberté d’expression par le jeu libre et la représentation. Enfin, le matériel non structuré aide l’enfant à reconnaitre la nature des choses et des objets et ainsi à se forger une expérience concrète de la « qualité de vie ».

 

Matériel structuré : par matériel structuré, on entend tous les jeux et outils façonnés par l’homme. Un exemple connu de ce matériel est le matériel Montessori, qui est utilisé pour faciliter les apprentissages liés à la vie sensoriel, la motricité, la vie pratique, l’apprentissage des mathématiques, des sciences, de la lecture ou encore de la géographie... le tout en jouant. Pour que ces jeux facilitent les apprentissages de l’enfant d’une façon optimale, il est fondamental que l’enfant ait préalablement eut une grande richesse et diversité d’expériences non structurées. Une fois saturé de ces expériences sensorielles et motrices non structurées, l’enfant développe généralement un intérêt et une capacité de concentration très poussés pour l’utilisation des jeux structurés.

 

Matériel parallèle : le matériel pédagogique structuré n’est pas le seul support qui suscite l’intérêt et le développement de l’enfant. Tous les objets et appareils structurés de la vie courante et notamment ceux liés aux activités concrètes du quotidien (cuisine, jardinage, bricolage…) sont particulièrement appréciés par l’enfant dans ses jeux libres et expérimentations. Pour enrichir la diversité des expériences et augmenter les mediums possibles de jeu, l’école active mets à disposition de l’enfant une grande quantité de matériel parallèle constamment rénové.

Le rôle des adultes

Les accompagnants 

sont soit expérimentés en pédagogie active non directive, soit en cours de formation. Dans les deux cas, ils sont constamment en recherche personnelle et en formation continue. La mission des accompagnants n’est pas de conduire les enfants mais plutôt d’avoir une attitude qui démontre leur intérêt envers les enfants, les soutenir émotionnellement et maintenir un environnement détendu pour tous, aussi bien pour les enfants que les adultes, et en cas de besoin, mettre des limites. Ils rassemblent les expériences vécues avec les enfants, et en fin de journée se réunissent pour échanger leurs impressions et observations, et si nécessaire prévoir les actions à mettre en œuvre pour adapter l’environnement aux besoins de l’enfant. Chaque semaine, lors de la réunion pédagogique, ils font le point sur le suivi pédagogique et préparent la réunion mensuelle avec les parents, les excursions, les ateliers ou toute activité liée à l’accompagnement des enfants et de leur famille.

 

 « Nous ne sommes pas des professeurs sinon des personnes de références et des accompagnants (…) inlassablement nous nous demandons ce que représente le sentiment de qualité de vie pour un enfant. »                                                           Rebecca Wild. 

 

Les parents 

sont les membres actifs principaux de l'école. Ils participent d'une façon coopérative et co-créative au développement du projet et la résolution des tâches quotidiennes (administration, comptabilité, communication, maintenance, etc...). Ils sont invités à participer à l'accompagnemet des enfants, ce qui crée des opportunités de mieux comprendre les concepts et pratiques de la pédagogie active - non directive. De plus, chaque mois, il est prévu un temps pour partager nos expériences et converser. Une fois par semestre, chaque famille est reçue par les membres de l'équipe pédagogique pour un entretien privé qui permet d'approfondir le suivi pédagogique et de renforcer les liens. Les parents peuvent aussi demander un entretien personnel chaque fois qu’ils en sentiront le besoin.

La vie de l'école: Une journée type

Chaque jour est une journée pas comme les autres…

 

Lorsque les enfants arrivent le matin, ils ont à leur disposition différents environnements préparés. 

Aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, les adultes sont présents et disponibles ; dès le premier contact, ils évaluent l’état de l’enfant et observent sa dynamique et son humeur du jour. Petit à petit, chaque enfant trouve l’activité qui lui convient le mieux et s’y dédie avec grande concentration et intensité. Toujours libre de choisir ses activités, l’enfant est à l’écoute de ses propres rythmes et besoins. D’un instant à l’autre, tout peut changer. Un enfant range son matériel et sort en courant, un autre rentre plein d’enthousiasme et se dirige vers l’étagère des jeux sensoriels pour comparer la texture des feuilles qu’il vient de récolter avec différents morceaux de tissu. Les expériences s’enchainent comme les jours mais aucun ne ressemble aux autres.

 

Première moitié de la matinée (9h00 - 10h30) : jeu libre

La première heure et demi est dédiée à l’activité libre. Le jeu spontané permet aussi bien de se libérer de pressions intérieures, de s’exercer à une nouvelle habilité ou encore de créer de nombreuses occasions de socialisation et coopération.

Dès que les enfants acquièrent une confiance suffisante, ils choisissent par eux-mêmes les activités qui correspondent le mieux à leurs intérêts intimes. À moins qu’un enfant nécessite leur présence, les adultes « se font tout petits » et consciemment laissent l’enfant prendre l’initiative de donner forme à son activité, surmonter ses difficultés et choisir à nouveau lorsqu’il souhaite y mettre fin.

 

À l’extérieur, des enfants jouent dans le jardin, certains s’exercent à l’escalade ou au saut d’obstacles toujours plus surprenants. D’autres se réjouissent inlassablement des possibilités infinies que leur offre le bac à sable et les jeux d’eau. Par ici, un groupe s’empresse d’enfiler des déguisements et de mettre en scène les aventures vécues durant le weekend, vues dans un film ou simplement issues de leur imaginaire. Par-là, un volontaire nourrit les poules pendant qu’un autre arrose le potager, observe la croissance des plantes le sourire aux lèvres.

 

À l’intérieur, l’ambiance est beaucoup plus calme mais tout aussi active. À leur arrivée, les enfants se dirigent souvent vers leur casier où ils déposent leurs affaires personnelles ou récupère un dessin pas terminé. Les enfants sont tout aussi libres et spontanés dans leurs activités : certains laissent libre cours à leur créativité dans l’atelier d’art et d’artisanat, d’autres se reposent, lisent ou écoutent des contes dans la salle de repos pendant qu’un petit groupe se réjouit de la diversité de jeux et de matériel pédagogique concret.

 

Partage du goûter (10h30 - 11h) 

En milieu de matinée, tout le monde se rassemble pour partager le goûter. Les enfants mettent leur couvert, le débarassent et font leur  vaisselle. C’est généralement un moment social très animé où les enfants partagent spontanément leurs aventures et découvertes de la matinée ou des évènements marquants de leur vie. En écoutant les autres, l’enfant s’ouvre à des perspectives et compréhensions nouvelles. 

 

Deuxième moitié (11h - 12h15) : jeu libre,  ateliers et conte.

L’adulte est responsable d’annoncer dans chaque zone une série régulière de propositions qui sont présentées avec la plus grande neutralité possible. Jamais il n’est tenté d’attirer ou persuader les enfants à participer, ces activités ont pour but de rythmer la matinée et fournir des opportunités d’apprentissages concrets aux enfants. De plus, la participation aux ateliers met les enfants face à leurs propres choix et les responsabilités que cela implique.

 

Les ateliers : chaque jour, les accompagnants préparent un espace d’atelier et du matériel permettant de réaliser des activités déterminées correspondant le plus possible aux besoins actuels des enfants. Ces ateliers pourront être réguliers ou ponctuels et le choix d’y participer sera toujours laissé au libre arbitre des enfants. Par exemple : jardinage, cuisine, bricolage, poterie, musique, danse et  expression corporelle, théâtre…

 

Temps des contes : pour finir la matinée, un accompagnant propose et conte des contes. Une fois de plus, les enfants sont libres de choisir d’assister ou pas à la représentation. Le fait de conter, et non lire, les contes donne au récit beaucoup plus de présence et d’émotion tout en stimulant l’imagination des enfants. De plus, les enfants associent rapidement l’heure du conte à la fin de la matinée. Ce temps se terminera suffisamment tôt pour que les enfants puissent rassembler leurs affaires sans avoir à se presser et se préparer à rentrer chez eux.

 

Rangement et départ (12h15 - 12h30)

La journée se termine et les enfants rangent les derniers espaces de jeux et se préparent à rentrer chez eux. Les accompagnants partagent leurs observations et préparent l’organisation du lendemain. Une autre journée imprévisible que les enfants et adultes accompagnants attendent avec enthousiasme.